Vous êtes ici

« Ma thèse en 180 secondes » : Interview de Maxime AGATY

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le jeudi 08 mars 2018 à 20h, Maxime AGATY doctorant au laboratoire XLIM participera à la sélection régionale du concours « Ma thèse en 180 secondes » à Limoges, Espace Licence situé au 47 avenue Albert Thomas à Limoges, bâtiment M, amphi A. Nous sommes allés à sa rencontre pour en savoir davantage sur sa participation.

> Quel est le sujet de ta thèse ?

« Mon sujet de thèse porte sur l’étude des filtres accordables à forte sélectivité pour les radiofréquences dans les applications satellites. Par exemple, si l’on prend le signal d’un téléphone, l’onde est envoyée à un satellite qui va la traiter. Il utilise un filtre pour la nettoyer avant de la renvoyer. Ces filtres retiennent les ondes pour laisser passer seulement celle utile. »

> Quel est l’objectif de ta thèse, en quelques mots ?

« Les satellites sont composés de gros filtres pour nettoyer de tous les parasites. L’objectif de ma thèse est de remplacer les gros filtres dans les satellites par des filtres plus compactables, plus accordables en étant tout autant sélectifs. Le but est de les rendre aussi performants en étant plus petits et plus compactes. »

> Pourquoi participer au concours "Ma thèse en 180 secondes" ?

« Je trouvais l’idée du concours intéressante, mais un peu chronophage. J’ai participé au workshop de 2017 qui consistait à présenter notre sujet de thèse. Ma présentation a dû plaire, car les votes m’ont conduit à la deuxième place. J’ai ensuite reçu un mail d’Alice FORESTIER, la responsable administrative d’XLIM, qui m’a proposé de participer au concours "Ma thèse en 180 secondes". Comme je suis un compétiteur dans l’âme, j’ai eu envie de relever ce challenge. Je voulais voir si j’étais capable de vulgariser un sujet comme le mien, si je peux monter sur scène et prendre le micro devant un public qui ne fait pas partie de mon domaine de recherche. »

> As-tu été préparé pour ce concours ?

« Oui, l’Université de Limoges a mis en place une formation pour la préparation au concours. Cela nous a permis d’avoir des astuces et des conseils pour notre présentation. On a tout d’abord visionné les vidéos des présentations des concours précédents. Maggie ROUSSELLE, animatrice de PEPITE Limousin, nous a coaché. On s’est entraîné à passer sur scène et à présenter nos textes. »

> Qu’attends-tu de cette expérience ?

« Je pense que cette expérience peut m’aider pour mes futures conférences et également m’aider à mieux faire passer mon message devant un public qui ne fait pas partie de mon domaine de recherche. Cela fait appel au challenge et je veux savoir si j’en suis capable. En plus, je trouve que c’est une expérience ludique et amusante. »

> Le concours a lieu la semaine prochaine, comment te sens-tu ?

« J’ai encore quelques réglages à faire, mais pour l’instant ça va. C’est le soir du concours, avant de monter sur scène que le stress va monter. Je suis assez perfectionniste dans mon travail. Quand j’entreprends un projet, je me donne à fond et je le prépare bien. Si je ne me prépare pas à toutes les éventualités, je suis stressé. Une fois que je serai lancé dans ma présentation je sais que ça se déroulera bien, car je suis bien préparé. »

> Pour finir, quel est ton atout majeur pour remporter une place pour la finale régionale ?

« Je pense que mon atout est l’humour. Mon texte est prêt, il est assez accrocheur et je pense que ça peut plaire aux gens. Je fais référence à des choses qui ne sont pas forcément scientifiques et ça peut plaire au plus grand nombre. Quand je dis que je suis doctorant dans le domaine de la physique, les gens ont souvent la même réaction et pensent que c’est difficile. J’essaie de tourner en dérision cette réaction. »